Accueil

Introduction

Nos services

 
soins naturels

Thérapies

Massages

Tarifs

Les Liens

Plan de situation

Gestion du site
 

L'alimentation Acide/alcaline


L'alimentation acide

L'organisme de l'homme possède deux or­ganes essentiels qui lui permettent de se dé­barrasser des déchets acides qui résultent de son fonctionnement : ce sont les reins et les poumons. 

  • Certains acides sont difficiles à éliminer, et c'est le rein qui s'en charge. Ce travail est long et difficile et l'élimination est li­mitée en quantité. Il faut donc éviter de le surcharger.
  • D'autres acides sont plus faciles à éliminer, car ils se transforment en une substance qui a la propriété de "s'évaporer". Cette forme d'élimination est réservée aux poumons. C'est un travail beaucoup plus facile que le précédent, et qui est couplé avec la respiration.

Il est important de comprendre ces deux mé­canismes, car c'est une clé importante sur le plan pratique :

  • par les poumons sont excrétés des acides dits « vola­tils », provenant surtout de la dégradation des protéines végétales.
  • les acides fixes « non volatils », provenant surtout de la dégradation des protéines ani­male sont éliminés par les reins.

Conséquences pratiques : une nourriture carnée est plus acidifiante qu'un régime vé­gétarien.


Quels sont les aliments producteurs d'acides?

Les aliments producteurs d'acides sont ceux contenant des substances dont le catabolisme aboutit à la formation d'acide :

  • C'est le cas des protéines (fournissant l'acide sulfurique, l'acide phosphorique, l'acide urique... ). Il n'est pas question de les supprimer car les acides aminés qui les constituent sont indispensables au bon fonctionnement de l'organisme mais il est important de veiller aux quanti­tés absorbées (celles fournies par notre alimentation actuelle sont beaucoup trop importantes).
    • Les acides aminés provenant des protéines animales (viande, poulet, poisson... ) contiennent des acides forts (phosphorique et sulfurique) et des purines qui fournissent elles-mêmes des composés acides (acide urique). Ils sont fortement acidifiants.
    • Les acides aminés des protéines végétales, notamment des céréales (qu'elles soient complètes ou raffinées) sont plus facilement éliminées (par les poumons).
  • Le café (caféine), le thé noir (théine) et le cacao (théobromine) sont riches en purine, et sont classés comme aliments acidifiants.
  • Il en est de même pour le sucre blanc, la fa­rine de froment blanchie et ses dérivés, les graisses raffinées...

Quel est l'effet de l'alimentation acide sur le tube digestif ?

L'alimentation acide provoque la sécrétion de mucus par la paroi intestinale à l'origine de la plaque mucoïde.

En résumé : les aliments acidifiants sont les suivants :

  • Le sucre blanc.
  • Les farines blanches et dérivés : pain blanc, biscottes, pâtisseries, pâtes, semoule ...
  • Les huiles raffinées.
  • Le thé noir, l'alcool, le café.
  • Les viandes, poissons, volailles, gibiers.
  • La charcuterie, le foie, les rognons, les abats, la cervelle.
  • Les œufs.
  • Les laitages (notamment les fromages forts et fermentés).
  • Les aliments déjà préparés ou en conserve.

L'alimentation alcaline

L'alimentation alcaline est une alimentation physiologique, n'agressant pas le corps. L'idéal serait, dans la vie de tous les jours, de tendre vers une alimentation de ce type. La réalisation d'une cure de nettoyage du tube digestif, redonne des envies saines au corps et facilite "l'envie d'une alimentation alcaline".
Le passage d'une alimentation acide vers une alimentation alcaline se fera de façon variable suivant chaque personne et prendra plus ou moins du temps : le but n'est pas de "changer du jour au lendemain"* toutes ses habitudes car dans ce cas il s'agirait "d'une forme de régime" et peu de temps après les mauvaises habitudes reviendraient en force et cela serait très dommageable pour le corps.
* Dans des circonstances particulières, notamment en cas de maladie, il peut être souhaitable de modifier drastiquement ses habitudes alimentaires.


Quels sont les aliments alcalins?

Les légumes verts :
Ils apportent à l'organisme les sels minéraux et les oligo-éléments. Leur consommation doit être privilégiée en cas de tendance à l'acidification tissulaire. Ces ali­ments ne contiennent peu ou pas d'éléments acides, par contre ils sont très riches en sels minéraux alcalinisants.
  • Il faut utiliser le plus possible des légumes frais et de saison.
  • Les consommer crus ou cuits (les faire cuire à la vapeur douce "pas de cocotte minute!").
  • Consommer au moins 40% de légumes crus.
  • Eviter de faire cuire les tomates car en cuisant elles deviennent acides.
  • Utilisés sous formes de jus, les légumes sont hautement alcalins (mais éviter les jus de carottes car ils sont très sucrés).
Il faut différencier les légumes peu riches en carbohydrates de ceux en contenant beaucoup (créant des acides lors de leur assimilation). Les légumes suivants sont riches en carbohydrates et il est souhaitable de ne pas en consommer plus de trois fois par semaine : 
  • les pommes de terre,
  • les courges d'hivers (potiron, potimarron...),
  • les ignames,
  • les patates douces.
Les fruits frais :
Tous les fruits frais peuvent être consommés (sauf en cas de candidose, situation où les sucres sont à éliminer).
Plus le fruit est sucré, plus il développera une certaine acidité lors de son assimilation.
  • les pamplemousses et les citrons sont particulièrement alcalins (même s'ils ont un goût acide!),
  • consommer les fruits si possible à distance des repas,
  • la consommation de jus de fruit est une bonne solution mais préférer les jus de fruits frais maisons ou biologiques, sans sucre rajouté.
Les fruits secs peuvent également être consommés mais en plus petite quantité car ils sont relativement sucrés.

Les graines germées :

C'est le meilleur aliment que l'on puisse manger car elles sont pleines de vitamines, de protéines et de minéraux.

Dans le processus de germination, les hormones des plantes sont activées, les protéines sont prédigérées en acides aminés facilement assimilables par le corps humain, la graisse est cassée en acides gras facilement assimilables et l'amidon est également cassé en sucres végétaux facilement assimilables.

Les graines germées sont très alcalines : elles sont revitalisantes, contiennent beaucoup d'enzymes, des protéines complètes prédigérées, des minéraux, des acides nucléiques, des vitamines notamment la vitamine B12 et les éléments nutritifs sont fortement augmentés.

Quand les graines sont germées, elles sont plus facile à digérer et ne produisent pas de gaz intestinaux.

Les graines germées les plus fréquemment utilisées sont :

  • les haricots mungo,
  • les graines de luzerne,
  • les lentilles,
  • les pois chiche s.

Les graines oléagineuses : 

On appelle graines oléagineuses les graines "huileuses" : 

  • les amandes, les plus alcalines
  • les noisettes,
  • les graines de tournesol,
  • de courge...

A part les amandes, il est préférable de faire tremper au préalable les graines oléagineuses : cette méthode les rendant plus alcalines.

Il faut tout de même les consommer avec modération car elles sont très énergétiques.

Les jus d'herbes

Utiliser les herbes en poudre, en les diluant avec de l'eau pour avoir des « green drink » ou faire les jus d'herbe chez soi.  

Les jus d'orge, l'herbe d'avoine, le lemongrass et  l'herbe de blé sont les plus fréquemment utilisés.

Le soja :

Il fait partie des légumineuses,mais attention, certaines personnes ne le supportent pas.

Il peut être utilisé sous différentes formes :

  • les graines de soja germés, c'est le mieux,
  • le tofu : c'est une très bonne source de protéines,
  • les desserts à base de soja : types yogourts  ou crèmes desserts (peut remplacer les produits laitiers),
  • le lait de soja : mais attention qu'il n'y ait pas de sucre rajouté

Les graisses essentielles :

Environ 20% de nos calories doivent venir des graisses saines : ce sont des graisses contenant des acides gras essentiels.

Les graisses saines entrent dans la constitution de la paroi des cellules, lubrifient les articulations, constituent des réserves et entrent dans la constitution des hormones.

Les bonnes sources de graisses sont :

  • l'avocat
  • les graines oléagineuses,
  • les huiles pressées à froids : attention si possible éviter de chauffer ces huiles, les rajouter uniquement après la cuisson ou sur les légumes crus.
Il est souhaitable de les consommer en petite quantité car elles sont très nutritives.

Les herbes et les épices :

Il est préférable de les prendre en grains et de les moudre soi-même au dernier moment car si elles sont déjà en poudre, elles perdent leur efficacité après 6 mois.

Penser à rajouter de la cardamone aux produits laitiers, cette épice diminue la sécrétion de mucus produite par ces aliments.

Les légumineuses :

Certains haricots sont riches en carbohydrates, contenant principalement de l'amidon, il faut les consommer avec modération :

  • les haricots rouges, blanc, de lima,
  • les pois chiches
  • les pois cassés

Les lentilles sont principalement composées de protéines et peuvent être consommées en quantité illimitée.

 
Les céréales :

Le blé et le riz sont riches en carbohydrates et ils créent des acides et du mucus mais ce sont des protèines végétales et leur assimilation est plus facile que celles animales : elles peuvent être consommées avec modération.

>Il faut éviter le maïs.

Certaines céréales sont moins acides et sont préférables à utiliser :

  • l'amarante
  • le quinoa

D'autres sont mi-acides, mi-alcalines et peuvent également être utilisés :

  • le millet
  • le sarrasin
En conclusion :


Durant une cure de nettoyage du corps, l'alimentation sera la plus alcaline possible car cela conditionne son efficacité.


Dans la vie de tous les jours, chacun essayera au mieux d'orienter son alimentation vers l'alcalinité afin d'éviter "la création d'une nouvelle plaque mucoïde" : le but n'étant pas de se frustrer en permanence mais d'arriver progressivement à avoir envie d'une alimentation plus saine .